lundi 16 juin 2008

Défoliant (2/2)

De même, en France et particulièrement en Région Parisienne, il y a suffisamment de motifs variés pour entraîner un problème de circulation, et il n’est vraiment pas nécessaire d’en rajouter un autre. J’imagine la tête des usagers lorsque le matin on leur annonce : « Les feuilles mortes tombées sur les voies empêchent toute circulation des trains. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée. »

Cela dit, si la fin justifie les moyens, ne serait-il pas possible d’en imaginer un autre justement ? Le traitement mécanique ne serait-il pas préférable au traitement chimique ? Les déchets pourraient ainsi être recyclés plutôt que de pourrir sur place.

Lorsque les abords des voies sont débroussaillés de façon mécanique, on ne peut pas dire que le travail ait été fait dans la dentelle, vue la façon dont les branches restantes sont déchiquetées. Je serai curieux de voir à quoi ressemblent les engins qui sont capables d’avaler autant de branchages et parfois des branches de section assez importante.

Cela dit la nature reprend vite ses droits. Il n’est qu’à voir en ce moment les quantités de coquelicots qui fleurissent le long des voies, les colorant d’un rouge vif. Ne manquent que les bleuets (hélas disparus) et les marguerites pour pouvoir confectionner des bouquets aux couleurs bien de chez nous !

Sur le quai de gare où Maurice descend le soir en rentrant chez lui c’est un peu la forêt vierge. Les précipitations abondantes des semaines précédentes conjuguées avec une température relativement clémente ont permis à la végétation de se déchaîner ! Il faudra bientôt faire quelque chose car les mûriers sauvages poussent comme du chiendent et à certains endroits il faut presque se contorsionner pour pouvoir passer sans y laisser un morceau de costume !

Seine

5 commentaires:

bricol-girl a dit…

la machette à la ceinture et le cahier dans la main, tu devrais avoir un certains succés.

Cria a dit…

J'ai déjà eu droit à "l'excuse" des feuilles mortes, dans ma gare :-(

Jane a dit…

"les mûriers sauvages poussent comme du chiendent et à certains endroits il faut presque se contorsionner pour pouvoir passer"

Toi Tarzan ?

Anonyme a dit…

C'est pour quand les arbres sans feuilles??

Maurice a dit…

On a ce qu'on mérite Bricol-Girl !

Helle Cria ! Cette année, vue la façon dont la végétation pousse, cela nous promet un bel automne !

Jane, si moi Tarzan, alors je risque de perdre mon pagne en peau de panthère en passant !

Il faudrait planter des sapins comme celui que je descends du grenier tous les ans Anonyme ! Avec ceux-là il n'y a pas de soucis !