mercredi 21 mai 2008

Iron Man

Cela fait plusieurs fois que j’en vois. À chaque fois un différent. Et cela fait plusieurs fois que j’ai envie de vous en parler. J’attendais comme un déclic, et c’est l’affiche d’un blockbuster annoncé, littéralement qui fait exploser le quartier, sorti dans toutes les salles il y a à peine quelques jours qui m’a décidé à me lancer.

Difficile de l’ignorer, surtout si on passe une grande partie de son temps dans les transports en commun ou sur Internet, Iron Man a débarqué. Son signe distinctif ? Il porte une armure métallique qu’il a fabriquée lui-même. Pourquoi ? Je n’en sais rien en fait, mais je me doute qu’il fait partie de la catégorie des super héros et donc qu’il doit battre les méchants pour sauver la Terre et l’Humanité à lui tout seul.

Après le Surfer d’Argent, voici donc Iron Man, l’homme d’acier, en gros. Le dernier que j’ai vu s’appelait Robert je crois et circulait dans un fauteuil roulant. Celui-là sait voler et je ne connais pas son prénom. Pas plus que je ne connais le prénom des hommes dont je voulais vous parler au départ de ce billet. Ceux-là ne volent pas et ne roulent pas en fauteuil roulant et comme Maurice ils prennent les transports en commun.

Un signe distinctif par rapport aux autres et qui est le point commun qui les rassemble, est le fait qu’ils soient lourdement accessoirisés de divers « bijoux » métalliques. Si jusqu’à présent la tendance était à l’or jaune, c’est maintenant le métal blanc qui a fait son apparition.

Chaînes, bagues, bracelets, colifichets, anneaux, boucles, breloques, chevalières, piercings, montres, le tout à plusieurs exemplaires et de toutes les formes et longueurs, ce qui compte c’est la quantité et le fait que cela soit assorti aux énormes bouchons de carafes fixés à chaque oreille. Il doit y en avoir pour des kilos, autour du cou, à chaque doigt, autour des poignets, dans le nez, les oreilles, les sourcils, sur la langue…

A rendre fou un détecteur de métal dans les aéroports. Ça doit biper de tous les côtés.

Si j’ai un conseil à leur donner, c’est de se tenir éloignés de moi, de ne pas s’approcher de moi à plus de dix mètres. Le temps est à l’orage et je n’ai pas besoin d’un paratonnerre ambulant à proximité !

Iron Man

7 commentaires:

mab a dit…

Je revois encore l'appartement d'où le fameux Robert menait sa troupe à la baguette.

Bérangère a dit…

Ils marchent en balançant les épaules, ils chaloupent des hanches et se tapent sur les poings pour se dire bonjour, en général ils se saluent d'un "Yo" je crois que je les connais...Sont-ils vraiment dangeureux ?

Bérangère a dit…

Oh yes I remember too the taste of garlic bread at TGIF...

pousse manette a dit…

C'est pour montrer qu'ils sont costauds. Les mêmes bijoux sur moi, et je m'affaisse...

Sammy a dit…

Encore un de ces regards tendre et ironique sur nos congénères dont Maurice à le secret... bravo !

Fanzesca a dit…

L'homme de fer ! Robert Dacier. Ca ne nous rajeunit pas ...

Maurice a dit…

Oui Mab, je crois me souvenir qu'il y avait une fenêtre en demi-cercle .

Avec un pantalon qui arrive au milieu des fesses ils ne sont pas plus dangereux que n'importe qui Bérangère.

Ils en ont plus que leurs copines Pousse-Manette. Et encore, j'ai oublié les ceintures !

... et jamais moqueur Sammy ! ;-)

Et puis il y a eu Mister T et Barracuda Fanzesca, à moins que ça ne soit la même personne ? Je ne sais plus.