mercredi 28 février 2007

De la fréquentation du RER (2)

Hier j’ai probablement été optimiste. Ou tout du moins je réalise qu’on ne peut pas déduire une tendance sur la base de l’observation d’une seule journée. En effet, ce soir dans le RER A rien ne différenciait la situation que j’ai vécue de celle que j’ai pu vivre en dehors de la période des vacances scolaires.

Autant ce matin encore les voyageurs étaient détendus, autant ce soir, ils l’étaient beaucoup moins, voire plus du tout. À croire que finalement les vacanciers et les grincheux sont déjà revenus.

Arrivé sur le quai du RER quelle ne fut pas ma surprise de constater que le quai était noir de monde, et ce sur plusieurs rangs. Dans ces cas-là, l’expérience paye. Mieux vaut avoir ses marques et être capable de réagir vite. En effet, si la rame arrive déjà bondée dans la station, il y a de fortes chances qu’un certain nombre de voyageurs restent à quai au moment où elle repartira. En ce qui me concerne je préfère que ce soit les autres.

C’est dans ces conditions qu’il faut savoir ruser. L’endroit où se positionner sur le quai devient alors essentiel et stratégique. C’est sur cet emplacement bien précis que repose la réussite de l’entreprise.

Il va falloir être mobile, au milieu de la foule compacte qui piétine sur place pour pouvoir, juste après avoir identifié le type de train qui rentre en gare, et il y en a trois sortes différentes, se déplacer de manière à se retrouver juste devant une porte au moment où le train s’arrêtera.

Le reste est un jeu d’enfant. Il faudra bien sûr jouer des coudes et savoir résister aux autres voyageurs qui moins prévoyants ou moins chanceux, devront compenser le manque de technique par l’utilisation de la force ! Et dans ce cas-là les femmes ne sont pas les dernières à pousser, croyez moi !

10 commentaires:

thalie a dit…

je déteste ce cas de figure. Avant, je jouais des coudes parce qu'il ne fallait surtout pas que j'arrive en retard. Aujourd'hui, pfff... advienne que voudra, hors de question de passer 30mn comme une sardine (sauf en temps de grève)!
Mais dis moi que fais-tu de ta fille dans ces cas là ?

mab a dit…

Si j'avais eu la moindre velléité de prendre le train, c'est fichu, non décidément ce n'est pas un sport pour moi.

Anne a dit…

Le fonds de l'âme humaine s'assombrit dès lors qu'on le plonge dans les entrailles du RER, je trouve...

heure-bleue a dit…

Je n'ai pas remarqué moins de voitures dans Paris !!!

Nathalie K. a dit…

Il ne faut pas etre claustrophobe dans tes trains.

Maky a dit…

Certes, la technique de l'assaut d'entrée est essentielle, mais dès qu'on est entré, je présume qu'il faut aussi choisir une place stratégique qui permettra de s'extraire à temps ?
Je parle comme un novice...il y a tellement longtemps que je ne prends plus les TeC.

fong a dit…

La fille de Maurice est en vacance, ne l'oublions pas.

Ensuite, après moult coudées lancées, la place à l'intérieur. Probablement un train qu'on a l'habitude de prendre et dont on connait le côté de sortie!

Si celle-ci se situe au fond, on s'engouffre alors complètement ici bas.
Si celle-ci est malheureusement située du même côté, il faut espérer un espace suffisamment large sur les moitiés proches latérales ou bien en plein milieu de l'espace.
Mais surtout pas entre!
La sortie ne sera pas effective et on aurait mieux fait d'entrer dans les derniers...

Maurice a dit…

Oui Thalie, sauf lorsque tu sais qu'il ne faut pas que tu loupes ta correspondance ! Ma fille est en vacances en ce moment, mais je lui ai appris quelques trucs !

Tout dépend de la motivtion Mab. Si je pouvais éviter...

Un peu comme la descente des âmes damnées aux enfers Anne !

Le peu que je vois confirme effectivement ta remarque Heure-Bleue.

S'il y en a Nathalie K. alors ils souffrent probablement en silence ou sont dans les bouchons.

C'est exact Maky, il faut aussi anticiper la sortie et bouger à l'intérieur de la voiture au bon moment pour aller au bon endroit !

Demain je laise Fong faire les réponses aux commentaires ! Il a du se faire un rail avant d'écrire, mais en substance c'est ça ! ;-)

cathie a dit…

vraiment bien décris!!! comme situation, bravo!!
bonne continuation dans le RER

Maurice a dit…

Merci Cathie ! Tu pousses aussi ?