jeudi 1 février 2007

Début de mois difficile

Le rituel est immuable et il s’inscrit dans une pratique qui remonte à la nuit des temps. C’est le renouvellement du titre de transport.

Vous l’avez certainement constaté aussi bien que moi, c’est tous les mois la même chose. Une file indienne interminable se dessine au guichet pour s’acquitter de son droit de passage. Le phénomène est observable partout où un guichet est ouvert et ça ne désemplit pas.

Il y a des petits Indiens partout. En l’écrivant je me dis que si quelqu’un connaît l’origine de l’expression « file indienne », qu’il ou elle n’hésite pas à nous faire partager ses connaissances.

Le phénomène, donc, dure plusieurs jours et ça aussi c’est quelque chose que je n’ai jamais compris.

Que le premier jour de chaque mois on fasse la queue alors que tous les mois depuis des années, c’est la même chose, on dit qu’on ne s‘y fera plus prendre, pour avoir été moi-même victime de ma petite tête, ça c’est à ma portée. Je l’admets et je le comprends.

Par contre, qu’on fasse encore la queue deux, voire trois jours plus tard, là j’avoue avoir du mal à percuter. L’étincelle ne se fait plus. Du temps où je renouvelais ma Carte Orange tous les mois, le premier jour du mois suivant sa validité, elle n’était plus acceptée nulle part. Il m’était impossible de voyager car frauder c’est voler. Il fallait donc que je passe à la caisse, et vite ! Est-ce alors à dire que toutes ces personnes n’ont pas éprouvé le besoin de prendre les transports en commun pendant ces deux ou trois jours ? Ou bien ont-elles décidé de frauder massivement ? Il existe certes des coupons hebdomadaires qui sont valables du lundi au dimanche soir, mais quand même, ça me semble beaucoup.

Cela dit, chacun est complètement libre d’acheter son ticket où et quand ça lui chante. On n’en est plus à faire la queue une fois de plus. Pensez à celle au cinéma, à la station-service, à la caisse du supermarché, à la cantine, à la boulangerie le dimanche matin, au péage d’autoroute, à la porte de la salle de bains…

ps : j'ai changé le Quizz. Votre réponse m'intéresse. Merci !

11 commentaires:

Anonyme a dit…

je fais l'indienne à la poste et rentre dans mon tipi épuisée rienque d'avoir vu la lenteur des aimables postières. Moins de lettres à transcrire aujourd'hui!
mab.

thalie a dit…

j'ai failli voté "je n'ai pas d'écran"... :D

mathilde a dit…

les gens aiment faire la queue pour acheter leur ticket. C'est soit le seul moment où ils se sentiront proches de leurs semblables, soit le plaisir de justifier un retard au boulot. arf!

Lutine a dit…

Le pire tout de meme c'est d'attendre a la caisse d'un supermarche

tarmine a dit…

à quand les transports gratuits?
moins de voitures, moins de stress, donc moins de gens malades,
on comble la bouche d'égout de la sécu, en colmatant avec les derniers mégots! :))))

Madeleine a dit…

sur fond beige-vert sur le PC au bureau !

jid a dit…

je ne trouve pas le post du 31 janvier

jid a dit…

j'ai fini par le trouver dans les archives, pas génial comme navigation
(j'avais lu le post via aggrégateur sans avoir accès à la photo)

Maurice a dit…

Et pour le calumet de la paix, tu ne pourras plus le sortir n'importe où maintenant Mab si tu ne veux pas te retrouver sur le sentier de la guerre.

Je m'attendais bien à une pareille remarque Thalie, sans savoir d'où elle viendrait !

Une fois ton ticket en main et à l'intérieur d'une rame bondée tu es encore plus proche de tes semblables Mathilde. L'isolement dans ta cabinete ferait-il perdre le sens de la réalité ? ;-)

Tu fais comme moi dans ce cas Lutine. Tu observes la façon dont les gens poussent leur chariot ! C'est révélateur !

Bonne idée Tarmine ! Mais qui va payer les salaires et les retraites des conducteurs ?

Il y aurait donc des PC capables de le faire Madeleine ?

C'est tout de même plus facile que de poser du lambris Jid.

En plus à l'heure qu'il est Jid, le billet du 31 janvier (2007 je précise) est encore sur la page d'accueil !

Maky a dit…

Pour mettre à l'aise les hésitants, d'ici un mois, ne cherchez pas le 31...vou seriez en peine !

Pour les achats de billets...Je compatis, mais n'ai jamais été confronté à un tel supplice !

Maurice a dit…

Heureusement je n'y suis plus depuis plusieurs années maitenant Maky.