mercredi 8 novembre 2006

Portillon en panne (10 et fin ?)

C’est avec plaisir que Maurice aurait complété et illustré cette explication avec quelques schémas descriptifs, mais c’est un piètre dessinateur. C'est pourquoi il est allé jusqu'à prendre une photo pour vous ! C'est le deuxième en partant de la gauche.

Portillon 14


Maurice souhaite que les explications qu’il vous a fournies sont suffisamment claires pour que ceux qui habitent le Cantal et la Creuse commencent à s’entraîner chez eux et pour que les autres puissent mettre en pratique cette technique dès que possible, directement sur site.

Il espère ne pas vous avoir trop traumatisé ou barbé avec cet exposé à rallonge sur un sujet un peu austère et réservé à un public averti. Il pense qu’à partir de maintenant vous regarderez les portillons sous un autre angle. Surtout si vous passez en dessous pour les unes ou si vous vous cassez la margoulette pour les autres !

Une semaine après avoir noté les premiers symptômes du dysfonctionnement du maintenant fameux portillon numéro 14, les choses semblent être rentrées dans l’ordre. Pour l’instant ! Il fonctionne à nouveau normalement dans la plus totale indifférence, qui rappelons-le est le trait de caractère principal de la majorité des usagers des transports en commun.

Ce fut donc un moyen pour ce petit portillon de se révolter en quelque sorte, de se faire remarquer et de faire sentir sa présence. Sans le savoir, il aura réussi au-delà de ses espérances puisque son histoire a maintenant fait plusieurs fois le tour du monde et qu’il aura suscité une certaine forme d’émotion chez quelques unes d’entre vous. A lui seul il aura su faire grimper la pression artérielle de dizaines de voyageurs et fait remuer des dizaines de sacs à main. Ce que Maurice a pu constater à son horaire matinal s’est reproduit toutes les 15 minutes aux heures de pointe pendant plusieurs jours !

C’est ici que s’achève la belle aventure
Les voyageurs peuvent enfin monter en voiture
Ces bons moments sont gravés sur des disques durs
Toujours accessibles aux générations futures.

Il va falloir maintenant trouver un autre sujet de dissertation. Et fissa !

12 commentaires:

bricol-girl a dit…

Oui mais aujourd'hui c'est grève, un bon sujet pour l'usager Maurice.

Anitta a dit…

Je n'ai qu'un mot à dire, Maurice : merci !

Anne a dit…

Quel joli conte urbain moderne ! La révolte du foutu portillon 14 ! Encore mieux que les contes de la rue Broca !

Lutine a dit…

Oh la belle photo
Merci pour la jolie histoire
Que va etre la prochaine ?
LA rame qui clignote ? ou le passager qui mange tous les matins ?
En tout cas hate de lire tes peripeties

Anonyme a dit…

Mauriiice ! J'ai bien dû louper 8 ou 9 épisodes des aventures du portillon, et je constate avec regret que ça ne finit pas par "ils furent heureux et eurent beucoup de petits portails et de petites tourniquet" ! C'est triste !

Je vais essayer de rattraper mon retard, mais c'est dur ! Il faudrait que tout le monde s'arrête d'écrire une semaine, pour que Sammy puisse lire tout ce qu'il a loupé pendant une semaine... Ca va chuis clair ? :-/

Tophe a dit…

C'était une belle histoire que celle de ce portillon 14 ... Et bravo pour nous l'avoir racontée et nous avoir rassemblés autour de celui-ci !...

Nous attendons tous ton prochain compte, Maurice.

Madeleine a dit…

Merci pour toutes ces explications !
Enfin c'était surtout pour le lecteur ou la lectrice de la Creuse qu'il fallait que tu les donnes ! Moi j'avais tout compris du premier coup ;-)))

Maurice a dit…

Même les grèves ne sont plus ce qu'elles étaient Bricol-Girl...

Une histoire à raconter plus tard aux enfant de ta fille avant qu'ils s'endorment Anitta ?

Le jour où tous les portillons se révolteront ensemble ça promet d'être un joli bazar Anne !

Je suis un peu court en ce moment Lutine, il va falloir que j'improvise.

Tu as l'éternité devant toi Sammy pour rattraper ton retard et pour accéder à ce blog il n'y a pas de portillon.

C'est vrai Tophe qu'avec cet article à rallonge un sens nouveau a été donné. Il y a probablement un filon à exploiter ou un écheveau à démêler.

Si cela peut t'inspirer pour la suite Madeleine...

fong a dit…

Pourquoi ne pas faire une nouvelle histoire sur les portillons mais avec porte justement ;) ?
Un peu plus de vivacité pour retenir la porte qui se ferme, une jeu de contorsion encore plus poussée pour ses dames, et une analyse pointilleuse pour passer en même temps que le ou la maigrichonne en règle.

Maurice a dit…

C'est effectivement une variante Fong, qui nécessite une technique particulière. J'y réfléchis...

mathilde a dit…

J'ai tout relu la série des portillons et j'ai bien rit! La journée commence bien ;-)

colchide a dit…


Je viens de lire le roman du portillon.

J'ai bien ri, surtout pour "la mère de famille"...

Merci !