lundi 7 avril 2008

L'odeur des collants (1/2)

Attention ! L’histoire qui suit n’est pas destinée à tous les publics. Maurice n’a cependant pas les moyens de mettre en place un filtre quelconque qui empêcherait les mineurs d’y accéder. Que les âmes sensibles veuillent bien passer leur chemin. Mab, pose ta tasse si tu ne veux pas faire de bêtises.

La scène se passe dans un train de banlieue, le matin, à une heure de grosse affluence. Un homme et une femme sont assis l'un en face de l'autre. Pour des raisons de confidentialité et afin de ne pas nuire aux réputations de chacun, les prénoms des personnages réels ont été changés.

Jean-Paul, en réajustant son cartable qui glissait de ses genoux : « Tiens, as-tu remarqué que tes collants étaient filés ? »
Emmanuelle se penchant en avant après avoir soulevé son sac à main qui était posé sur ses genoux : « C’est pourtant vrai ! Mince ! Oh et puis de toute façon ça ne se voit pas. »
Jean-Paul : « Ce ne sont que deux petits trous… De toute manière une fois que tu seras debout ta jupe te cachera les genoux.»
Emmanuelle : « Non, ma jupe m'arrive au dessus des genoux. Tant pis. Heureusement que les collants ne sont plus comme avant, sinon ça coûterait une fortune que d’avoir à en racheter tous les quatre matins. »
Jean-Paul : « Ah… »
Emmanuelle : « Les collants ne sont plus faits de la même matière que ceux de nos mères ou de nos grands-mères. Avant le moindre accroc les faisait filer sur toute leur longueur. »
Jean-Paul : « C’est vrai, maintenant que tu en parles, je me souviens de ce que ça pouvait donner un bas ou un collant qui file. Pas top. »
Emmanuelle d’un ton complètement innocent: « D’ailleurs ils ont une drôle d’odeur maintenant. Tu veux les sentir ? »


Gare de banlieue

7 commentaires:

mab a dit…

Le choix des prénoms me semblent loin d'être innocent et il m'en faudrait quand même un peu plus pour que je renverse ma tasse, mon grand âge sans doute!

Anne a dit…

Quelle technique de rapprochement ! Je n'y aurais jamais pensé, j'avoue...
Epoustouflée je suis !

Maurice a dit…

Attends Mab, ce n'est pas fini !

Encore faut-il porter des collants Anne !

thalie a dit…

... c'est le genre de conversation qui dès le matin me fait dire que j'aurais dû rester au lit....

Maurice a dit…

Les avis sont partagés Thalie !

Saperli a dit…

moi j'ai hâte de connaître la suite !

Maurice a dit…

J'espère Saperli que l'attente ne t'aura pas empêchée de dormir.