mardi 1 avril 2008

Comptage

Ils étaient plusieurs dizaines l’autre jour sur les quais du RER E, à la station Haussmann Saint Lazare, à compter le nombre de voyageurs qui descendaient des trains. Un compteur devant chaque porte, vêtu de la veste siglée au nom de l’entreprise chargée de cette mission, un compteur mécanique à la main, une planchette avec une feuille et un stylo pour noter le chiffre obtenu.

1 clic par voyageur lors des faibles affluences.
1 clic pour 5 ou 10 selon le cas, à partir du moment où des flots de voyageurs se déversent sur le quai…

Ils étaient encore présents au soir de cette longue journée, aux mêmes endroits. Maurice lui, était à ce moment-là sur le chemin du retour. Si le matin Maurice avait été compté, là il monterait dans un train dont les voyageurs en sortant seraient comptés.

Leur journée avait probablement été une succession de moments intenses, lorsque le train arrive et qu’il faut au milieu de la foule faire le décompte des voyageurs, et des moments d’ennui quand après avoir rapporté son chiffre au chez d’équipe il faut attendre le prochain train. Entre deux trains, rien de mieux à faire que de papoter avec son collègue compteur, assis sur les bancs de pierre en attendant l’arrivée de la prochaine rame.

La journée pour eux aussi avait du être longue et fatigante. En fait elle avait du être aussi longue que la mienne ! Maurice était plus fringant ! Il avait encore suffisamment de ressources pour rentrer chez lui !

Les compteurs quant à eux étaient pour la plupart complètement affalés, voire allongés sur les bancs en pierre, amorphes, le regard perdu dans le vide.

En y pensant bien, Maurice se retrouve dans le même état, mais en comptant les moutons ! De là à dire que les usagers des transports en commun sont des moutons…


picots

3 commentaires:

fanette a dit…

Je découvre ton blog... C'est une idée surprenante de parler des transports en communs, mais pourquoi pas. ça me plaît.

Maurice a dit…

Hello Fanette ! Il y a tellement de choses à en dire !

Madeleine a dit…

Humm humm ! il n'y a pas que les usagers des transports en commun qui sont des moutons !