mercredi 16 avril 2008

Accès interdit (2/2)

Les usagers rentrent et sortent sans rien noter d’anormal et sans se poser de questions. Pourquoi devraient-ils jeter un coup d’œil à l’autocollant rouge vif qui les avertit de l’incident alors qu’ils sont plutôt préoccupés à se battre entre eux pour arriver les premiers aux rares places assises ?

Ainsi le train se remplit-il progressivement et personne n’a remarqué les portes condamnées. Pas même Maurice, faut-il l’avouer…

C’est au moment où le train s’arrête du côté des portes bloquées, et justement à un arrêt où beaucoup de voyageurs vont essayer de descendre du train, que la situation devient très vite stressante et énervant pour les uns et amusante et cocasse pour les autres.

Ceux qui auront le plus chaud sont les passagers qui s’étaient installés à l’étage, du côté opposé de la porte qui fonctionne. Une fois l’escalier descendu en file indienne, ils devront, toujours en file indienne, traverser toute la longueur de la voiture. Ils savent que les arrêtes en gare ne sont jamais très longs. Lorsqu’ils réalisent qu’il y a un risque que le train reparte sans qu’ils aient eu le temps de descendre, alors on peut palper l’excitation.

De la même manière, d’autres nombreux voyageurs sur le quai attendent que ceux qui en descendent soient sortis de la voiture avant d’y monter. Ils sont tous regroupés devant la seule porte qui fonctionne, car ils ont vu que les autres étaient bloquées. Chez eux aussi ont peut palper l’excitation alors que la file indienne des voyageurs qui sortent n’en finit plus.

Oubliant les règles en usage, ils commenceront alors à monter dans le train avant que tout le monde en soit descendu. La pagaille naîtra de l’affrontement de ces deux flux opposés.

Cela dit je n’ai encore jamais vu quelqu’un être empêché de sortir d’une rame à cause d’un embouteillage.


Palais Royal

6 commentaires:

mab a dit…

Ma hantise, n'avoir pas le temps de descendre, remarque ça ne m'arrive pas souvent de prendre le train!

Maurice a dit…

J'ai déjà assisté à ce spectacle dans un TGV Mab. Un homme d'un certain âge déjà qui aidait sa fille à porter sa valise s'est retrouvé à Paris alors qu'il avait laissé le moteur de sa voiture tourner à Poitiers !

karmara a dit…

C'était de sa faute, faut jamais faire les choses à Poitiers !

Maurice a dit…

Karmara, franchement après un tel commentaire j'ai du mal à trouver une répartie...

Anonyme a dit…

encore à hanter mon quartier !!!

Maurice a dit…

Et oui Anonyme B. !