lundi 20 novembre 2006

Un regard nouveau (3)

C'est sans doute pour cette raison qu'elle fera des essais successifs de sièges différents : dans le sens de la marche, près d'une fenêtre, en posant les bras ou pas sur des accoudoirs un peu trop distants l'un de l'autre par rapport à son envergure, et toujours les pieds qui se balancent dans le vide car à cet âge là on n'a pas les jambes suffisamment longues pour pouvoir le poser les pieds par terre. Et en permanence ce regard qui irradie de bonheur non feint.

Voyant qu'elle avait enfin trouvé sa place, le grand frère lui expliqua alors à voix basse et avec force gestes de ne plus bouger de sa place pendant quelques instants. Juste pour lui laisser le temps de s'absenter quelques instants.

Bien sûr elle lui demande ingénument où il va aller, tout en prenant le ton et l'attitude d'un enfant qui pense imiter un adulte. Lui, un peu gêné, mais parce qu'elle insiste et qu'il ne souhaite probablement pas se faire remarquer, finit par lui dire de façon discrète qu'il veut tout simplement aller aux toilettes.

C’est avec un air intrigué qu’elle ne le quittera pas des yeux, jusqu’au moment où elle le verra disparaître et s’enfermer derrière une porte mystérieuse. Bien sûr et contrairement à ce qu’elle avait bien pu promettre, elle n’attendra pas qu’il revienne avant de décider à se lever de son siège afin de se placer devant la porte en attendant qu’elle s’ouvre. Elle est bien trop curieuse pour ça.

C’est à moitié surpris que le grand frère la découvrira devant la porte, et à moitié surpris également qu’il l’écoutera lui dire qu’elle aussi elle a une envie pressante qui ne peut plus attendre. C’est plus fort qu’elle ; il faut qu’elle aille voir ce qu’il y a derrière cette porte.

Le grand frère attendra devant la porte jusqu’à ce qu’elle ressorte, c’est-à-dire pas très longtemps. Ils ne remonteront pas à l’étage là où quelques instants plus tôt ils étaient assis. Le voyage n’était pas terminé et il lui restait probablement encore beaucoup de choses à explorer.

Elle avait maintenant pris la mesure de ce nouvel environnement et c’est d’un pas et d’un geste assurés qu’elle entraîna son grand frère dans son sillage pour voir et découvrir un peu plus ce monde merveilleux que celui des transports en commun.

12 commentaires:

bricol-girl a dit…

Je sens que la jeune demoiselle va en faire voir au grand frêre. trés bien vu tout ça.

bérangère a dit…

Monsieur Maurice aurait donc rencontré Zazie ? ce post a pincé mon petit coeur de mère car mon grand fils est France séparé de sa petite soeur qui avec nous ici...Bouh !

Tophe a dit…

En tout cas, Maurice, elle est très bonne pour le morale cette histoire, comme dit bérangère, elle pince le coeur ...

Anne a dit…

Y a donc des toilettes dans le RER ????

Sammy a dit…

J'admire ta façon de faire un conte en plusieurs épisodes à partir d'un petit rien - une petite fille et son grand frère prennent le métro.

Très joli. J'aime beaucoup ta description de la petite fille tout de rose vêtue.

lollah a dit…

jolie description de ta vision des choses . bisous

Ally a dit…

Comme Anne : y a des toilettes dans le RER ?! Et surtout, y a des gens qui osent y aller ?!!!

Maurice a dit…

Ca a l'air bien parti Bricol-Girl ! Après tout les petites soeurs ne sont-elles pas faites pour ça ?

Tu aurais préféré l'inverse Bérangère ? ;-)

Quand je pense Tophe que certain(e)s osent prétendre que le RER est un pince-fesses...

Oui Anne, dans le RER E. Pas dans le A. Dans le A les gens ch.... entre les banquettes si tu te souviens de mon billet à ce sujet !

Je suis encore étonné moi-même Sammy. Ils sont responsables de cette imagination.

Je n'ai rien inventé Lollah.

Ne me demande pas comment c'est à l'intérieur Ally, je n'y ai jamais mis le bout du nez ou d'autre chose d'ailleurs ! ;-)

Maky a dit…

Très joli ce récit.
J'imagine bien la découverte de cette autre dimension pour une petite fille qui du coup se croit grande...ou presque !
A bientôt

Maurice a dit…

Tu revenais du fond de ton jardin Maky ? Bon courage pour la suite !

thalie a dit…

monde merveilleux !... ***pensées***... ***soupirs"*** c'est fous ce qu'un rien est merveilleux pour les enfants ;)

Maurice a dit…

On en viendrait presque à regretter, pas vrai, Thalie !