jeudi 2 juin 2005

Le coup du parapluie

S'il est une chose que je déteste, c'est d'avoir à attendre le bus et prendre le train lorsqu'il pleut. Cela me rend d'humeur maussade. Comme le temps. De plus je ne suis pas franchement équipé pour le mauvais temps. Sur une journée de plus de 12 heures, entre le moment où je quitte la maison et y reviens, je passerai tout au plus entre 15 et 20 minutes à l'extérieur. Suffisamment pour ne pas être suréquipé. Largement suffisant pour être complètement trempé.

Devoir s'abriter sous un minuscule parapluie qui grâce à sa taille loge tout au long de l'année au fond de ma sacoche. Le pauvre est dans un triste état d'ailleurs. Le dernier en date vient d'une journée passée à San Sebastian, au Pays Basque. Les paysages là-bas sont bien verts. Pour ça pas de secret, il faut de l'eau. Et ce jour là de l'eau il en est tombé. Il a jusqu'à présent résisté aux tornades qui se déchaînent souvent à La Défense, mais à quel prix ! Sa housse est décousue (au moins celle-ci je ne l'ai pas perdue). Il est lui-même complètement tordu et pour l'ouvrir il faut un peu le forcer. Le ressort qui sert à le maintenir ouvert est fatigué car il a mal vieilli. Il faut donc s'y prendre à plusieurs reprises pour réussir à le tenir ouvert. Pas très pratique lorsqu'il se met à pleuvoir et qu'une de vos mains est occupée à porter une sacoche par exemple. Tous ces efforts seront ruinés à la moindre bourrasque. Pourquoi ne pas en changer ? J'y suis attaché. Tout simplement.

Evidemment il ne s'agit pas de passer une journée complète sous le déluge. Donc il remplit bien sa fonction, même si en cas de forte pluie, avec un peu de vent, si la tête et les épaules sont protégées, il n'en sera pas de même pour le bas du corps. Enfin, il faudra savoir quoi faire de cette loque dégoulinante en attendant de trouver un endroit où la faire sécher avant quelle ne réintègre le fond de ma sacoche, jusqu'à la prochaine averse.

7 commentaires:

Anitta a dit…

Oui ?
Pfff...
Y-en a UNE qui suit.
Devinez laquelle ?

PS (celle qu'a un post à finir et qui le fera plus cette nuit)

Bisou.

Maurice a dit…

Oui, c'est vrai, il n'y en a qu'une qui suit ! Et c'est Anitta ! Merci Anitta, j'étais sur le point d'abandonner mais je ne sais pas pourquoi, d'un seul coup j'ai envie de continuer !
:)

denis a dit…

Moi j'ai arreté le parapluie car je les oublie àchaques trajets en métro. Ca fait cher le ticket.
Ceci dit je ne suis pas le seul car dans mon entrée j'ai au moins trois parapluies qui ne sont pas à moi...

Maurice a dit…

C'est vrai Denis on les oublie facilement et parmi les objets oubliés dans les transports en commun, les parapluies se font rattraper par les téléphones mobiles et les ordinateurs portables...

denis a dit…

Maurice, le parapluie c'est moins grave que le portable ;)
Quand quelqun oublie un telephone chez moi il me rappelle (le lendemain car le soir même il n'a plus son portable)

Maurice a dit…

... et il te rappelle comment Denis s'il a oublié son portable ?

denis a dit…

Relis bien Maurice, j'ai écris il appelle le lendemain (de son poste fixe ou du bureau)
Sauf si il n'as que mon numéro dans son repertoire.
C'est pour ça que je garde un bon vieux filofax, je me mefie un peu du tout technologique.(palm, cellulaire....)