mercredi 13 avril 2005

Bis repetita...

Une fois n'est pas coutume, je l'ai déjà mentionné ultérieurement, chaque fois que je décide de prendre le train plus tôt que d'habitude parce que je suis pressé, il y aura un problème qui génèrera un retard. C'est systématique.

Ce coup-ci, le train de 17h45 du 6 avril 2005, au départ de Haussmann Saint Lazare, a été purement et simplement supprimé. Pourquoi ? Je ne le saurai sans doute jamais et de toute manière ça ne changera rien à la situation. Même chose d'ailleurs pour les centaines de voyageurs qui attendent sur le quai.

Est-ce le fait du hasard ? Le mauvais oeil ? Pourquoi le sort s'acharne-t-il de cette façon sur moi, causant également des soucis aux centaines de voyageurs qui se trouve dans le même galère ? A moins que, fait du hasard aussi, chaque fois que je décide de partir tôt, une autre personne, sur laquelle le mauvais esprit des transports en commun s'acharne, soit à l'origine du retard… Et pas de chance je suis là au mauvais moment. En tout état de cause, quelle qu'en soit la raison, le résultat est le même, je suis à la bourre.

Du coup, faudrait-il que je parte encore plus tôt pour tenir compte de l'acharnement systématique dont je fais l'objet ? Je peux l'envisager. Seulement la question est : comment réagiront les mauvais esprits des transports en commun ? Existe-t-il un gri-gri pour conjurer le mauvais sort ? Faut-il faire une prière ? Ai-je quelque chose de particulier à expier ?

Bonne prise de tête en perspective, pour un résultat qui de toute manière ne figurera pas au livre des records et sera à passer au crédit du compte « Heures perdues » par le débit des comptes « Patience », « temps libre » et « « Santé ».

2 commentaires:

buse a dit…

Faut être équilibré pour ne pas faire pencher la balance, ton crédit a de bons débits.

Maurice a dit…

As-tu été comptable dans une autre vie Buse ? Si oui, alors une comptable avec de l'humour ce qui est rarissime !