mardi 22 mars 2005

C'est reparti

J'avais tort de m'inquiéter. Les sujets ne manquent finalement pas. Je craignais de tomber à court d'idées et assez rapidement ne plus savoir quoi écrire. C'était sans compter sur la bonne volonté que mettent tous les jours la RATP, la SNCF, les bus et leurs voyageurs à varier les plaisirs et renouveler des situations qui finalement ne sont pas si monotones que ça si on sait y regarder de près. A moins que ce ne soit leur propension à vous pourrir une journée.

Ca y est ! La SNCF est à nouveau en grève. Par suite d'un mouvement social sur la région de Paris-Est, la circulation des trains sera perturbée lundi 21 mars et mardi 22 mars. Dès vendredi soir des zagents zélés distribuaient aux voyageurs des tracts, non pas syndicaux mais patronaux, précisant les horaires prévus au départ et à destination de Paris-Est et Haussmann Saint Lazare. En gros un train toutes les heures. Avec bien évidemment des horaires qui ne correspondent pas du tout aux horaires habituels et donc aux horaires de ramassage des bus. Il faudra prévoir de longues minutes d'attente sur le quai en attendant un train déjà bondé. Avec en prime la promesse de la SNCF de faire évoluer le trafic en mettant en place des trains supplémentaires en fonction des possibilités offertes par les prises de services des zagents (agent SNCF c'est quand même plus ronflant que employé SNCF).

Cette fois je n'ai pas posé de journée de congé. Après tout seul le réseau SNCF Paris-Est semble concerné. J'ai changé mes habitudes et j'ai fait appel à la RATP et à son RER A. Ce matin ça a bien marché. Mis à part le fait que la lumière ait été éteinte pendant plusieurs minutes, plongeant les voitures dans une obscurité quasi totale sous les tunnels (mesure de représailles ou de solidarité?), j'ai pu lire confortablement assis jusqu'à ma destination finale.

2 commentaires:

buse a dit…

en tout cas, une chose doit être pénible, c'est se dire le soir en rentrant enfin chez soi "comment va se passer demain ?" et je pense que le lendemain matin, il faut prévoir un labs de temps supérieur pour le trajet.

Maurice a dit…

En fait le plus dur à supporter c'est la foule et la cohue, et pas le temps de trajet supplémentaire.