jeudi 24 février 2005

Train court, train long

Selon des raisons qui me sont inconnues, la SNCF propose aux heures de pointe des trains courts et des trains longs. Un train long fait-il 8 ou 10 voitures? Un train court fait-il 4 ou 5 voitures? Je n'en sais rien. Il faudra que je vérifie. Une chose est sûre, un train long est deux fois plus long qu'un train court. Par conséquent on loge deux fois plus de voyageurs dans un train long que dans un train court. Autre conséquence un train court n'occupe que la moitié de la longueur du quai qui l'accueille. D'un jour sur l'autre, à chaque heure de départ correspond son train court ou son train long. Il suffit de consulter les écrans d'information pour le vérifier. C'est presque immuable. Presque...

Ca ne l'est plus lorsque pour une raison inconnue, la SNCF décide de rompre le train-train quotidien en remplaçant un train long par un train court. En règle générale (je parle en connaissance de cause), en arrivant sur le quai, les usagers se contentent sur les écrans d'information de vérifier l'heure de départ de leur train qu'ils savent court ou long. C'est pourquoi ils ne vérifient pas la longueur du train (pourquoi le feraient-ils?). Ils s'en vont alors occuper leur emplacement sur le quai (en général toujours le même). Lorsqu'ils réalisent que le train ne s'est pas arrêté en face d'eux comme d'habitude, la panique s'empare de ceux qui attendent le train en fin de quai et en début de quai. Ils doivent se dépêcher de rejoindre le train. La première et la dernière voiture sont prises d'assaut par un grand nombre d'usagers. C'est la course et puis la bousculade pour trouver une place. Le même phénomène se reproduira de gare en gare. Au bout du compte le train sera bien sûr bondé.

Ne serait-il pas judicieux que la SNCF passe un message par haut-parleur ce jour-là pour prévenir du changement de manière à laisser le temps aux usagers de se repositionner sur le quai et éviter une bousculade?

2 commentaires:

buse a dit…

C'est du morse ton article ?

Maurice a dit…

Le plus simple serait de le vivre en direct Buse !