mercredi 14 mai 2008

Maurice ce héros

Les portes du train viennent de se refermer dans un claquement sonore lorsque l’attention de Maurice est attirée par la silhouette d’une jeune femme court, mais élégamment vêtue. Pourquoi cette personne plutôt qu’une autre ? Un sixième sens sans doute… Ce ne sont ni ses longues jambes portées par de fines chaussures à talon, ni l’échancrure de son petit haut près du corps qui ont mis ses sens en alerte.

Notre ami Maurice est le seul à avoir compris le drame qui se déroule dans l’indifférence générale. L’infortunée jeune femme a la main coincée dans la porte et la douleur est telle qu’elle peine à émettre le moindre son.

Elle a le regard d’une biche apeurée, terrorisée et résignée, qui tremble à l’idée de se savoir condamnée face à un loup affamé, et qui attend le coup de grâce.

Il ne prend pas le temps de réfléchir et jaillit de son siège comme un diable à ressort sort de sa boîte. Il a l’impression que le temps s’est arrêté et qu’il vit une expérience extracorporelle, sans doute sous l’effet de l’adrénaline.

Notre ami Maurice se précipite donc, et dans un effort musculaire presque surhumain, s’arc-boute contre la porte et de ses larges épaules repousse la porte afin de permettre à la malheureuse de se libérer.

La jeune femme à la longue chevelure brune et dont le teint légèrement hâlé avait blêmi sous la douleur et la peur, retrouve quelques couleurs et le sourire. Et quel sourire ! Une larme échappée avait fait couler un peu de son eye-liner lui donnant un air à vouloir la consoler encore plus. Maurice la soutient et réalise comme elle peut être frêle et menue dans ses bras musclés.

Soudain, sans s’y attendre, elle se jette contre lui, lui passe les bras autour du cou et le gratifie de deux bises voluptueuses tout en lui glissant un « Merci ! » langoureux au creux de l’oreille.

Il n’en attendait pas tant le bougre ! C’est probablement sa retenue naturelle qui trouble tant Maurice. Cet assaut de tendresse soudain le réveille et c’est avec effroi qu’il réalise qu’il s’était endormi dans le train. Il a juste le temps de ramasser ses affaires éparpillées autour de lui avant de sauter du train dont la sonnerie stridente annonce déjà le départ imminent ! Il a juste le temps de voir le visage ahuri des autres voyageurs. A-t-il hurlé pendant qu’il rêvait ? Il ne le saura jamais. En plus dehors il pleut à verse…

Statue

12 commentaires:

Morphée a dit…

" Ce ne sont ni ses longues jambes portées par de fines chaussures à talon, ni l’échancrure de son petit haut près du corps qui ont mis ses sens en alerte."

Monsieur Maurice est peut-être un héros c'est aussi un coquin, 'fin un n'homme quoi ;-)

Il m'est arrivé du temps où j'habitais Conflans Ste H de m'endormir dans le RER...le pire c'est quand je réalisais que j'avais la bouche ouverte...la honte. Un jour j'étais si profondément endormie que j'ai pris l'épaule de mon voisin pour celle de mon mari...et ben il n'a pas bougé le voisin....Monsieur Maurice a raison, vous êtes des héros ;-)

Maurice a dit…

Tu as raison Morphée, mieux vaut ne pas voir le spectacle, surtout si la personne qui dort la bouche ouverte fait des bulles !

karmara a dit…

Merci de m'avoir fait rire de si bon matin (d'autant que la journée s'annonce rude...)

Moi, une fois, j'ai fait coinçage de bas de pantalon (ah les pattes d'éph' !) en haut de l'escalator... Mais il n'y avait pas de preux usager pour me tirer de là...

Sammy a dit…

Et moi qui croyait déjà au début d'une belle histoire, avec rencontre, sauvetage et remerciement du valeureux chevalier par sa belle... En tout cas, Maurice a bon goût... ;-)

mab a dit…

Maurice est prêt pour passer chez Delarue " comment j'ai décoincé une main"

Anonyme a dit…

Encore Maurice et ses "larges épaules", décidément dès qu'il peut, il les place !!!

joséphine a dit…

Très drôle, comme toujours, tu revisites les transports en commun d'une drôle de façon !!!
PS : J’ai fait un post pour parler de la guerre qui a lieu actuellement au Liban. Ce serait bien que tu viennes le lire, sans te commander hein, mais je trouve que les médias français sont tellement nuls sur ce coup-là que vraiment j’ai envie d’en parler. Je mets en lien deux blogs de personnes qui sont sur place et qui donnent un point de vue en temps réel sur l'actu. Bon, voilà, désolée de mon sang-gêne mais le sujet me touche. (Je vais me permettre de laisser ce message sur plusieurs blogs).

Lutine a dit…

Mince j;y croyais !

Maky a dit…

Donc, c'est ça le sixième sens ?
Je ne croyais pas, mais maintenant...je surveillerai !...;-)
Maky

Maurice a dit…

Peut-être attendait-il Karmara que l'escalator ait fini d'avaler ton pantalon !

L'esprit chevaleresque demeure Sammy, et c'est le principal ! Même la parité n'en viendra pas à bout.

Ca va faire un tabac, Mab !

Là où Maurice place Anonyme b....

Elle a eu de la chance ce jour-là car son ange gardien éait dans les parages Joséphine ! Oups... L'adresse indiquée ne pointe pas sur ton blog, mais après quelques recherches on s'y retrouve aaaadmirablement.

Pas autant que moi Lutine !

Surveiller est la première étape Maky. Ensuite il faut agir !

Telle a dit…

Mais on y croyait presque... jusqu'à la troisième ligne, environ ;-)

Très amusant quand même.

Fanzesca a dit…

Très jolie histoire à laquelle ma naïveté m'a fait croire, ben ... jusqu'à ce que Maurice se réveille.