mercredi 21 février 2007

La f’nêtre s’il vous plait ! (3)

Dans la voiture plusieurs visages rougeauds se mettent à opiner de façon affirmative et approbatrice. Enfin quelqu’un a osé bousculer le cours des choses. Le supplice va enfin prendre fin. Une lueur d’espoir apparaît sur les visages qui se tournent alors vers les personnes assises sous les fenêtres car c’est d’elles que viendra leur salut.

La réaction est souvent la même. Dans un premier temps rien ne change. Alors, comme pendant le déroulement d’un match de tennis, les visages pivotent dans un ensemble parfait vers l’endroit d’où jaillit un second appel un peu plus fort que le premier, et pivotent de nouveau vers la fenêtre.

Les voyageurs assis sous la fenêtre ont bien entendu. Même le premier appel. Ils s’observent sans broncher jusqu’au moment où une main frêle, ou bout d’un poignet fin, décide enfin de s’élever jusqu’à la poignée de la fenêtre pour s’y accrocher et tenter dans un effort vain de la faire descendre. Rien à faire, c’est coincé. La pauvre femme qui s’était dévouée a beau maintenant s’accrocher aux deux poignées, cela ne change rien à la situation. La fenêtre refuse de s’ouvrir.

En fait il faut pouvoir exercer une traction d’au moins 40 kilos pour y parvenir, et seule elle n’y arrivera pas. A partir de ce moment-là il y a deux variantes possibles.

Si c’est une autre femme qui se lève, alors avec intelligence elles uniront leurs efforts pour réussir. Si c’est un homme, il se proposera de remplacer la femme avec un sourire au coin des lèvres, d’un air de dire que le costaud c’est lui et qu’elle veuille bien le laisser faire seul. C’est tout juste s’il ne se frappe pas la poitrine avec les poings !

Ce jour-là le candidat du jour n’eut pas de chance. Il eut beau tirer de toutes ses forces, à s’en claquer un muscle, rien n’y fit. La fenêtre resta coincée et c’est tout penaud qu’il se rassit !

9 commentaires:

Lutine a dit…

Le retour de l'homme a l'instinct animal !

Nathalie a dit…

Je connais ce genre d'exercices musculaires pour ouvrir une fenetre inouvrable. C'est a se luxer une epaule ou se coller un torticolis. C'est pratiquement impossible si on a des ongles de ne pas en casser un (disclaimer: moi j'ai des ongles courts).

fong a dit…

Et tous ces efforts pour transpirer encore plus...

joshua a dit…

c'est comme windows, c'est de la daube (cela devrait te plaire Maurice vu tes penchants informatiques).

Maurice a dit…

Et que font les lutins dans ce cas là Lutine ?

Comment sais-tu alors pour les ongles Nathalie ?

C'est pour ça que je laisse faire Fong !

La daube ! Une idée de recette ! Merci Joshua !

Ally a dit…

Haha la honte pour le pauvre qui s'est devoué...lol

Maurice a dit…

C'est vrai : il aura au moins eu le mérite d'essayer pour rendre service Ally !

Sammy a dit…

Belle scène de genre en trois épisodes ! Très finement observé ;-)

Maurice a dit…

C'est mon lot quotidien Sammy et je me régale !