lundi 16 octobre 2006

Je m'excuse

Après une journée de grasse matinée, retour à la normale pour Maurice et sa fille. C’est à deux qu’ils reprennent le chemin de la gare en voiture. Ce matin ils n’ont pas à lutter contre la buée dans la voiture. Ils sont fatigués, ou plutôt encore un peu endormis et imaginent en riant comme des bossus qu’un jour peut-être une voiture intelligente les conduira automatiquement
Ils pourraient ainsi dormir quelques minutes supplémentaires sur leur siège. Maurice joint le geste à la parole en appuyant sa tête contre l’appui-tête, ferme les yeux, ouvre la bouche et fait entendre un ronflement sonore.
Pas trop longtemps, parce que c’est quand même lui qui tient le volant !

Arrivés à la gare ils ont encore quelques minutes devant eux avant de monter dans le train. En attendant ils ont tout le loisir d’observer les autres voyageurs matinaux qui arrivent en ordre dispersé. Certains, dans leur élan, et à peine arrivés, passent le portillon et vont attendre leur train sur le quai, à l’extérieur. D’autres comme Maurice et sa fille, attendent dan le hall de la gare (un bien grand mot en fait.). Ils se placent tous les deux sur le côté, de manière à ne pas se trouver dans le passage ou dans la porte d’entrée.

Mais comme toujours et comme partout, il y en aura toujours pour se planter, à deux en général, juste dans la porte alors que ce n’est pas la place qui manque dans le hall. A les regarder, ça ne les gêne apparemment pas de se faire bousculer au passage de chaque voyageur.

Bien sûr direz-vous, il y a toujours la place de passer. En se mettant sur le côté… Comme quoi le sentiment de gêne pour soi ou pour les autres est vraiment variable d’un individu à l’autre.

Ma technique dans ce cas là ?

Dans le mouvement, j’appuie mon épaule et je maintiens une légère pression pour accroître ma force d’inertie qui a pour effet d’obliger le gêneur à modifier son équilibre.

Bien sûr je me fends d’un innocent « Oh ! Pardon… » tout en dégainant un petit sourire gêné et angélique.

13 commentaires:

bricol-girl a dit…

Maurice confond sans doute angélique et démoniaque.

Anne a dit…

Tu as une âme de Pest@Couettes, Maurice !

bérangère a dit…

Quelquefois aussi sans le faire exprés, on marche sur un pied..." Oh je suis vraiment désolée ! "
PS: Maurice pourrait pas demander à Mr Blogspot de les faire un peu loins longs ces codes d'accés? 1 fois sur 2, j'me plante !

heure-bleue a dit…

Je croyais que seules les femmes étaient des pestes, dire que je viens de m'apercevoir que les hommes étaient des pestes comme les autres...

Madeleine a dit…

Et lundi, mardi encore la grasse mat' ?

lollah a dit…

ah les transport en commun!!! je ne les prends plus et j'apprécie ;o) bisous

Maky a dit…

A ces heures là...du matin, je crois qu'on pourrait me piétiner, sans même me dire pardon, à condition de me laisser continuer de dormir. C'est pas humain !

bricol-girl a dit…

Mercredi, tu fais grève, tu t'es rendormi?

tarmine a dit…

zont peut être peur de louper la gare? ou de se perdre dans la profondeur du wagon?

thalie a dit…

moi j'ai deux techniques dans ces cas là, celle que tu as cité est la plus fréquente, je l'utilise, fais mes yeux de jeunes femmes désolée et pas réveillée (si l'heure si prête entendons nous) la seconde je fonce dans le tas, ça m'ENERVE !!!! Sont pas tout seul et si c'est le cas alors moi aussi je suis toute seule ! Na ! :D

Maurice a dit…

Il y a sûrement un peu des deux Bricol-Girl.

C'est de l'histoire ancienne ça Anne !

Rassure-toi, cela m'arrive aussi Bérangère. C'est parfois tellement tordu que ça en devient illisible.

Comme quoi il n'y a pas que des gros bourrins chez les hommes Heure-Bleue. Il va falloir revoir ton échelle de valeurs !

Maurice se ferait-il attendre Madeleine ?

Je m'en passerais bien aussi parfois Lollah, mais du coup je n'aurais plus grand chose à vous dire.

Je pense qu'il y en a beaucoup dans ce cas-là Maky.

Le réveil n'a pas sonné Bricol-Girl.

Il faudra que j'y réfléchisse Tarmine.

Tu as raison Thalie ! Ne te laisse pas faire.

fong a dit…

Frileux.

Maurice a dit…

Prudent Fong !