mardi 9 mai 2006

J’aime bien…

Les femmes qui bloquent l’entrée des portillons, en posant leur sac à main sur le lecteur Navigo afin de pouvoir rechercher leur carte Navigo au fin fond du fatras qu’elles trimballent en permanence. D’autant qu’au préalable elles auront fait passer leur sac sur le lecteur dans tous les sens, mais sans résultat. En attendant les autres voyageurs attendent patiemment qu’elles aient fini.

Lorsque la voiture est plus qu’archi-bourrée à cause d’un problème quelconque. Certains voyageurs s’entêtent à vous déplier sur la tête ou sous le nez leur journal du matin, gratuit ou pas, sans se soucier de la gêne supplémentaire que vous avez à subir. Soit vous êtes décoiffé soit vous êtes obligés de loucher.

Lorsqu’un voyageur passe ses coups de fil, avec son portable bien sûr, en parlant à voix haute pendant de longues minutes avec un collaborateur resté au bureau, en prenant le soin de faire profiter tout le wagon de sujets dont on se passe aisément. Tout le monde sauf l’intéressé peut lire l’énervement et l’exaspération sur l’ensemble des visages.

L’obscurité dans laquelle nous sommes plongés dans les wagons. Sauf à être assis près d’une fenêtre, le reste de la voiture est plongé dans la pénombre. Il fait trop sombre pour pouvoir lire ou écrire dans de bonnes conditions, sans s’abîmer les yeux. Lorsqu’il y a une personne assise sur chacun des sièges le long des fenêtres, l’espace vitré dégagé est alors très restreint. L’éclairage est sensé se faire automatiquement en fonction de la luminosité extérieure. Il est cependant possible pour le conducteur du train de forcer l’allumage. S’il le veut bien…

ps 1 : pour ceux que ça intéresse, j’ai une brodeuse assise en face de moi.

ps 2 : comme la brodeuse je suis assis à côté d’une fenêtre.

5 commentaires:

Maurice a dit…

Ca marche pô

thalie a dit…

Ahhh, Maurice... râleur devant l'éternel ;o) !
On voit que tu n'es pas une femme et que tu ne sais pas quel tracas nous donne tout ce fatras... c'est à la limite de la persécution ! lol !
Et tous ces hommes avec leur journal ouvert à la page des sports, c'est rigolo de voir les autres hommes non munis de leur propre page sportive se démonter le coup pour voir qui du PSG ou de l'OM a gagné ! (en vrai je préfère la page sportive à la page finance...)
Moi aussi j'aime tout particulièrement tous ces moments où l'homme se montre dans son individualisme forcé...
Et tout comme toi, je suis le plus souvent assise à côté de la fenêtre en train de tricoter (bah oui sinon j'y vois rien) tout en écoutant mon lecteur mp3 à fond (pour ne pas entendre les voyageurs en conversation quelle soit téléphonique ou non) ;o)

Jean-Hubert a dit…

la lourde qui cherche son pass Navigo, j'en ai eu une ce matin. Comme si ça ne suffisait pas, elle bloquait 2 tourniquets à la fois.
Des fois, j'ai des envies de meurtres ... ;)

fong a dit…

moi je me débrouille pour arriver avant, j'ai une marche ultra rapide...
et pour la voiture bondée, je suis petit, j'arrive à me tasser ^^ avec la MP3 power pour les mêmes raisons que précedement.

Anitta a dit…

Et ce jeune qui parlait à voix haute dans son téléphone portable, tu connais l'histoire ? Une femme se sent mal, du coup les autres passagers lui demandent d'appeler les secours ; et là, notre pauvre jeune d'avouer que son téléphone était un faux...!