mardi 8 novembre 2005

Votre attention s'il vous plaît

Aujourd'hui mardi tous les panneaux d'affichage des départs de trains étaient désespérement noirs en la gare Haussmann-Saint Lazare.

Les vieux de la vieille comme moi, rompus à toutes les vaines tentatives de dégouter l'honnête voyageur que je suis, sont capables de se diriger les yeux fermés dans les méandres des couloirs et ne regardnt même plus les panneaux d'affichage, puisque c'est tous les jours la même chose, y compris le tous les lundis matin à 7h50 pour les deux personnes qui... mais bon...

Pour ceux qui ne connaitraient pas, des annonces sont faites par haut-parleur. Le son est d'ailleurs tellement poussé fort qu'avec la réverbération sur les parois cela devient le plus souvent inaudible. Mais bon... Donc tout à l'heure on annonce : "Votre attention s'il vous plait !" Forcément, dans ces cas là, on se prépare à écouter. On est attentif puisqu'on a réclamé notre attention. En plus c'est demandé par une voix féminine, au sens propre comme au sens figuré, car dans certains cas la voix féminine ne l'est pas trop, mais bon...

On attend donc la suite... mon attention est toujours en stand by, dans l'attente du message annoncé ! Et puis en fait au bout de plusieurs secondes, on se rend compte qu'il ne s'est rien passé. Aucun message n'a finalement été annoncé. Alors que faire ? Continuer à maintenir son attention en attendant le message ?

Alors s'il vous plaît aidez-moi. Il est maintenant deux heures du matin et mon attention commence à se relâcher !

9 commentaires:

phil a dit…

voila ce qui se passe quand la charmante voix féminine lit le panneau tout noir

joshua a dit…

on devait normalement entendre à ce moment là: "Votre attention s'il vous plait ! Ce message s'adresse à Maurice. Je répète, ce message s'adresse à Maurice. La RATP et les réseaux des transports nationaux et internationaux sont heureux de savoir que Maurice s'intéresse de nouveau à leur sort.

je répète, Maurice est cordialement invité à perséverer et à continuer ses posts.

Nous invitons également les passagers attendant leur train de chronométrer les 2 athlétes vétus de bleu du travail (du train d'en face) lors de cette course folle pour ne pas le rater. Je répète, il faudrait peut-être leur signaler qu'à moins de défauts de vision graves, le train ne risque pas de devenir plus grand qu'il ne l'est. A votre bon coeur messieurs dames les passagers!"

Lutine a dit…

:)
Excellent
Je pense que tu peux arreter d'etre attentif...
Lutine

Anitta a dit…

En fait, c'est un cauchemar, Maurice... Tu n'as pas vécu cet incident, tu l'as rêvé... Tant et tant obsédé par ce blog qui réclamait sa pitance de petits posts pour survivre... Et "Votre attention s'il vous plaît", message subliminal s'il en est, ne s'adresse pas à TOI, mais à nous tes lecteurs... Et ça marche ! Nous voilà revenus, tous les sens en éveil... A tout de suite !

mathilde a dit…

Un peu de patience, que diantre!!! Le message arrive. La dame réfléchit au contenu... elle lit ton blogue et va s'inspirer du commentaire de Joshua.

Thalie a dit…

triste monde tragique... j'ai vécu la même chose hier soir... ça s'trouve on été au même endroit au même moment ?!!

fong a dit…

même moi j'ai oublié de mettre un commentaire à la 1ère lecture c'est un comble!
La fréquence des post à largement chutée mais je dirais que c'est la préparation à l'hiver...attendre le train sera dur...froid...et dur...et froid...(oui je parle d'un glaçon)

Maurice a dit…

Je n'avais pas vu les choses sous cet angle-là Phil, mais maintenant que tu l'écris...

J'ai déjà imaginé plusieurs fois Joshua de "pirater" les hauts-parleurs de la gare pour faire des annonces bidon. Si un ami est venu en voiture, par exemple, annoncer que celle-ci a été défoncée par un chauffard ! C'est encore plus vicieux de relever un numéro de plaque minéralogique sur le parking au hasard pour voir qui a été tiré au sort !

En fait Lutine j'ai trouvé ça presque perturbant. Ca n'a pas duré longtemps, mais cela m'a fait une drôle d'impression sur le coup, difficile à décrire. Ensuite cela m'a fait sourire et redonné l'envie d'écrire (pour l'instant...).

C'est vrai Anitta que parfois j'ai l'impression non pas de vivre un cauchemar, mais un rêve ou tout du moins une aventure extraordinaire que personne ne voudrait croire. C'est même l'accumulation de toutes ces histoires ou anecdotes qui les rend presque irréelles. Aurais-je des vertus style petit rayon de soleil printanier au sortir d'un long hiver ?

Sauf quand quelqu'un comme Thalie à qui je souhaite la bienvenue au passage, cautionne en quelques sorte, non pas la totalité, mais au moins une de mes aventures (de ce fait rendant les autres plus crédibles). Nous étions probablement au même endroit et je dirais presque au même moment. C'est la première fois que je "croise" un autre blogger, en plus de la catégorie en voie de disparition des tricoteuses dont j'ai parlé précédemment. Et pour la petite histoire, moi aussi j'ai des fraises des bois !

Heureusement on n'attend jamais très longtemps Fong, et j'avoue que les températures froides ne sont pas pour me déplaire, surtout dans les transports en commun. Et puis en attendant je regarde ceux d'en face !

Shantti a dit…

est ce qu'il y a moins de monde qui peut entrer dans un train en hiver?
à cause des doudounes je veux dire?

je ne suis pas sure que ce blog me reussisse en fin de compte...si c'est pour que me viennent des questions aussi sottes...


RAVIE de te lire Maurice:-)
tu as failli me manquer!

eutoxn