mardi 27 septembre 2005

Les gestes qui tuent (5)

Je parlais hier de ceux qui toussent, mais c’est la même chose pour ceux qui éternuent sans détourner la tête et qui balancent à travers le wagon un nuage de postillons plus ou moins gras. Sans filet, sans mouchoir ou main pour faire écran. Honte à ceux qui se retrouveront avec une grosse morve qui leur pendra au nez et qui du coup chercheront en hâte un mouchoir dans leur poche ou leur sac pour s’en débarrasser.

Puisqu’on en est au nez, autant continuer dans la série. Ne vous est-il jamais arrivé de sursauter, alors que vous somnolez ou lorsque vous êtes captivé par votre lecture en cours, parce que quelqu’un à côté de vous se mouche bruyamment ? Un peu dans le style trompettes de Jéricho, celles qui on fait s’effondrer les murs fortifiés... Pour ceux là le mouchoir triple épaisseur est vivement conseillé. J’ouvre une parenthèse pour raconter les blagues que l’on pouvait faire du temps où le tire-jus était en tissu à carreaux, genre mouchoir de grand-père encore appelé mouchoir de terrassier. Comme il pendait, il était possible de le tirer d’un coup sec, au bon moment pour mettre son propriétaire dans l’embarras. On s’amusait comme on pouvait à l’époque ! Aujourd’hui, avec des mouchoirs en papier on se retrouve avec un coin du mouchoir dans les mains…

Et pour ceux qui ont décidé de ne pas se moucher, il ne restera plus qu’à renifler pendant des heures. Jusqu’à ce que quelqu’un de bien intentionné propose un mouchoir en papier, d’un air de dire j’espère que je te mets la honte en montrant à tout le monde que tu renifles espèce de gros dégueu !

On peut terminer la série avec les cracheurs. Non seulement ils dégouttent mais en plus ils peuvent être dangereux si par malheur il vous arrive de mettre le pied dedans. A qui n’est-ce jamais arrivé ?

(à suivre…)

7 commentaires:

Lutine a dit…

Moi j'eternue 50 000 fois par jour, je suis allergique a tout.
Et des fois, mon nez est bien plus rapide que mes mains, mais j'ai toujours un kleenex sur moi, on ne sait jamais.
Par contre je deteste les gens qui renifle.

un truc qui m'enerve aussi les gens qui ronflent a reveiller tout le monde.
Les gens qui petent et qui tout la cabine.
LEs parents qui n'arrivent pas a calmer leurs enfants sans les engueuler et les gifler.

Je prends le plus souvent le train de nuits et quelqu'un qui pete dans ton mini compartiment de 6 couchettes, c'est l'asphyxie assuree

Filomene a dit…

Ce qu'il y a de bien chez Maurice, c'et que le fait anodin de prendre le bus se transforme tout d'un coup en parcours du combattant héroïque!Un p'tit parapluie, Maurice?

Feuille a dit…

Ahhh, non, pas de parapluie dans le métro. Il y a déjà suffisement de parapluies-cannes-épées pretes à embrocher le premier quidam qui s'approche un peu trop....

Maurice a dit…

1Eh bien Lutine, entre les remontées de bretelles et les éternuements il faudra que tu nous explique comment tu fais pour trouver du temps pour broder !

C'est ce qui s'appelle avoir de l'imagination Filomène... et je n'en manque pas ! Il faut de temps en temps sublimer le quotidien si on ne veut pas qu'il paraisse trop monotone !

Ca changerait, Feuille, de voir les gens régler leurs comptes à l'épée plutôt qu'en s'engueulant !

Shantti a dit…

tout ceci est terrifiant!!
imagines! un assez long trajet pour avoir à faire à chacun des cas que tu évoques!!
la question est...y a t il des survivants??!

Joshua a dit…

J'ai une idée...pourquoi pas serrer le nez de ton voisin d'en face avant qu'il éternue...pas appréciable pour tes mains mais somme toute assez efficace. Il y a une autre solution, foutre une baffe à la personne qui éternue...de toute façon, elle serait incapable de réagir dans un tel état...!

Maurice a dit…

Heureusement Shantti ce n'est pas comme ça tous les jours ! Mais en additionnant les différents cas les uns aux autres, on y arrive petit à petit.

Je n'ai pas toujoursle bras assez long, Joshua !