jeudi 23 juin 2005

Yo man !

Ces jours-ci on ne peut pas dire que l’imagination soit florissante. En fait je suis encore capable de penser à beaucoup de choses à la fois (parfois sans queue ni tête) mais pas forcément à celles qui ont un rapport avec le thème de ce blog. Je mets ça sur le compte d’une certaine forme de fatigue. Je me couche beaucoup trop tard et je me lève tôt. Tout ça pour ne pas avouer un manque de motivation momentané. En plus je me sens observé. Même si les reflets me les cachent, je suis pratiquement sûr que derrière ces lunettes une paire d’yeux m’observe. C’est vrai qu’on n’est pas nombreux à écrire dans ce train. En fait je suis même carrément le seul.

Une autre raison que je pourrais invoquer est la musique que je suis en train d’écouter en ce moment. Trop mélancolique pour un matin ensoleillé. Il faut que je change pour quelque chose de plus rythmé, plus endiablé. Un remix version rap/rock de « Mission Impossible ». Je m’y croirais presque. Il ne manque plus que l’hélicoptère qui me poursuit. Je zappe. Encore du rap mais ce coup-ci dans le style R&B.

Tiens, je n’avais pas remarqué, il y a une réplique de Barbie (la poupée) presque en face de moi. Aussi rose et blonde que la vraie ! Plus accessoirisée que l’original. Mais on s’en fout.

En fait je suis de mauvaise humeur. Je n’ai pourtant pas oublié mon casse-croûte ce matin. J’ai lu quelque chose qui ne m’a pas plu ce matin et qui me reste sur l’estomac. Insatisfait. I can get no… Ca passera. Bien sûr. Heureusement. Essayons d’avoir des pensées positives. Tiens du coup j’ai trouvé le titre de ce post et déjà je sens que ça va mieux. L’écriture peut aussi être un bon exutoire.

5 commentaires:

Nan' a dit…

Evidemment que l'écriture est un bon exutoire ! Quant à moi, je me sens aimée dans les transports en commun : ces gens qui regardent par dessus mon épaule pour voir ce que j'écris (et que moi seule peut dechiffrer), ceux qui me regardent de loin agiter ma plume ou ceux qui simplement me trouvent jolie ou moche... Ca me donne une impression d'importance. J'existe.

Anitta a dit…

Maurice, dépêche-toi de rentrer ce soir, tout Paris est innondé je l'ai vu à la télé !

Maurice a dit…

Euh, sur ton blog et à travers les commentaires que tu me laisses tu existes aussi, Nan' ! Et j'avoue que je les attends.

Merci pour attention, Anitta ! Rassures-toi, je suis rentré en retard, mais sans encombre. Et j'ai failli prendre une douche avec une collègue de travail !

Nan' a dit…

Voui voui ! et j'existe au bureau, à la maison, j'existe partout :) Mais j'avoue que ces yeux curieux posés sur moi m'amusent, et j'en joue parfois. Peut etre l'objet d'un post d ailleurs!

Maurice a dit…

Bon alors Nan', quand nous parleras-tu de tous ces yeux posés sur toi ?