lundi 9 mai 2005

Le retour de Maurice

Ca y est, Maurice est de retour !

Et il faut qu'il se remette au boulot. Ce matin ma carte Navigo était toujours acceptée malgré deux semaines d'absence. J'avais pris la précaution, avant de partir, de la mettre dans un endroit où je n'aurais pas à la chercher au radar ce matin et bien m'en a pris car le réveil a été difficile.

J'ai pu profiter de ces quelques jours de détente pour me balader dans une ville chère à Allison et bien évidemment goûter aux joies des transports en commun. C'est ainsi que je me suis retrouvé à une des extrémités de cette charmante ville de Montpellier, plus précisément du côté de l'Odysseum. Petit détail qui a son importance et qui pourrait être utile aux néophytes, les tickets s'achètent directement sur le quai grâce à des distributeurs automatiques. Le parcours se fait à l'air libre, c'est propre, rapide, lumineux.

Il faut se rendre aussi à l'évidence qu'il s'agissait pour moi d'une expérience toute nouvelle, dans un environnement différent du quotidien, au milieu de personnes complètement inconnues et dans un état d'esprit libéré de toute contingence matérielle. C'était les vacances, le soleil brillait, le boulot et les soucis étaient oubliés... La seule chose importante, et encore, est qu'il fallait seulement que je sois attentif à la station à laquelle descendre. Et quand bien même je pouvais me tromper, un peu de marche dans ces conditions ne serait vraiment pas un problème.

J'ai n'ai pas pu m'empêcher d'immortaliser cet événement, au moment du retour.
Où sommes-nous mon Capitaine?>

Où sommes-nous mon Capitaine?


Le retour s'est fait comme vous vous en doutez, en sens inverse ! Direction l'Odysseum où la voiture attendait à l'ombre des arbres. Moralité : pas de problème de circulation, accès direct au centre ville, pas de problème de stationnement, pas de pollution...

Conclusion : expérience positive que je recommande à ceux qui auront l'occasion de se rendre à Montpellier. C'est un peu comme les bus à Paris : il est plus agréable de voyager à l'air libre que sous terre. Lorsque j'y habitais, c'est l'option transports que je préférais, même si les couloirs réservés aux bus n'existaient pas encore comme aujourd'hui. Pour traverser Paris d'Est en Ouest c'est ce que j'aurais fait... moi ! Comprenne qui pourra.

En attendant Allison a reconnu l'arrêt Comédie. Bravo !
Vous jouez la Comédie mon Capitaine !

Vous jouez la Comédie mon Capitaine !


Et pour ceux qui ne sont pas encore monté dedans, voici ce que l'on peut voir de l'intérieur.
Prochain arrêt à Comédie mon Capitaine !

Prochain arrêt à Comédie mon Capitaine !

5 commentaires:

Ally a dit…

Oh oh, le tram qui arrive à l'arrêt Comédie ! J'y étais pas + tard que y a 1h lol.

Maurice a dit…

... et moi Allison il y a une heure j'étais encore dans le RER...

Ally a dit…

Bah tu sais quoi ? Quand je monte à Paris (assez souvent) bah j'aime bien retrouver le RER moi ! et le métro aussi:-)

Nan' a dit…

Dans le genre, je te conseille le Val à Strasbourg. Et pas de voitures en centre ville en plus. Un régal !

Maurice a dit…

Tu as raison Allison. En fait je ne déteste pas tant que cela. Le preuve, j'en ai même fait un blog !

Merci Nan' pour l'idée... Peut-être au moment de Noël pour les marchés de Noël ou au Nouvel An pour aller regarder brûler les voitures !