mercredi 9 mars 2005

Fascination collective

Parmi les personnes présentes à un moment donné sur un quai de gare, de métro ou de RER, s'il en est un qui, à tous coups, attire sur lui tous les regards, suscite l'intérêt de tous et ce de façon durable, c'est bien le colleur d'affiches. Nul ne peut rivaliser avec lui. Pas même celui qui, pourtant plus utile, nettoie la merde des autres en vidant les poubelles ou en ramassant les mégots et autres détritus qu'on aura jugé bon de ne pas jeter dans une poubelle.

On ne l'attend pas particulièrement et pourtant un matin il est là. Il fascine littéralement les voyageurs qui attendent sur le quai qu'il est en train de décorer. Il est comique de voir tous les regards converger vers celui qui travaille à ce moment-là. Lorsqu'on le voit faire, qui n'a pas imaginé un instant lui demander de venir donner un coup de main pour retapisser une pièce chez soi? Surtout qu'il travaille vite et bien. Il ne mélange pas les morceaux à coller. Il arrive à les déplier sans effort dans des positions parfois acrobatiques. Les raccords sont parfaits. A la technique il faut ajouter le côté mystérieux de la chose. Une affiche se divise en plusieurs morceaux. Quel sera le résultat final une fois qu'ils seront tous collés? Bien souvent le train arrive avant qu'il ait terminé son travail et le jour d'après on n'y pense même plus. Jusqu'à sa prochaine apparition.

2 commentaires:

buse a dit…

Il fascine ? ou les gens le regardent parce qu'il change les habitudes ?
Tu as peut-être raison, il fait penser à la tapisserie à changer, surtout s'il fait sont travail avec précision et dextérité alors qu'il suffit de se rappeler les gestes imprécis et les interrogations sur les raccords lors des collages chez soi

Maurice a dit…

C'est vrai qu'il change les habitudes aussi Buse.