jeudi 17 février 2005

Incident à la voie

C'est ce qui figurait ce matin sur les écrans d'information du RER A et qui justifiait le ralentissement du trafic à une heure de pointe avec les inconvénients d'une telle situation, à savoir des voitures bondées et des usagers énervés. Une fois de plus...
Il est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de place sur ces écrans pour pouvoir afficher un message long. Il faut donc résumer, faire une synthèse. Ce n'est pas une raison pour mal s'exprimer. Par exemple on ne dit pas "j'ai mal à mon pied" mais "j'ai mal au pied". On ne dit pas non plus "la femme à Pascal ou la copine à Magali" mais "la femme de Pascale ou la copine de Magali". Enfin on ne dit pas "Incident à la voie" mais "Incident de voie".

Cela dit dans un cas comme dans l'autre c'est du jargon RATP incompréhensible pour le commun des mortels. Il faut bien garder une certaine distance, un certain mystère pour toutes ces choses. Un nuage de fumée pour cacher la misère?

Incident à la voie... et comprenne qui pourra.

4 commentaires:

buse a dit…

oh ! je vais devoir faire attention à mes écrits qui ne sont pas exempts d'erreur de ce genre...

buse a dit…

Je dirais même plus, je ne vais plus oser noter quelque chose

Maurice a dit…

Il ne faudrait peut-être pas exagérer Buse. Tout le monde fait de fautes de frappe.

buse a dit…

Je ne te parle pas des fautes de frappe mais des fautes de français qui montrent un manque d'éducation comme tu vas en voir au fil de mes commentaires... mais chut, c'est un secret entre toi, moi.... et eux !