lundi 16 avril 2007

Si c'temps-là i'continue

Sous certaines contrées, une chanson, célèbre localement, nous met en garde contre de fortes chutes de neige qui risquent d’atteindre le bas du dos. C’est de la mi-février, en passant jusqu’aux alentours du début du printemps qu’il est possible de l’entendre. Nous en sommes certes un peu éloignés maintenant, mais le titre en lui-même garde toute sa saveur.

En cette période où les thermomètres et baromètres ne savent plus où donner de l’aiguille, ce n’est pas de la neige qu’on risque de voir tomber, ni même de l’eau. Ce sont plutôt les usagers des transports en commun qui jusqu’à présent pouvaient se faire du mouron au sujet de la chaleur seulement aux mois de juillet et août.

Dorénavant va-t-il falloir endurer la grosse chaleur de mi-avril à mi-octobre, soit la moitié de l’année ? La plupart des rames des trains circulent ou stationnent en plein soleil et les tunnels sont en permanence réchauffés par les moteurs électriques des rames. La climatisation est quasi inexistante et on peut comprendre pour certains l’avantage qu’il y a à prendre sa voiture.

C’est donc en pensant déjà au retour du soir que Maurice a repris le chemin du travail ce matin avec une certaine appréhension. Sans compter les pics de pollution qui atteignent des sommets. Pas besoin de mesure pour s’en rendre compte. Un brouillard jaunâtre bouche l’horizon. Sans doute le pollen des bouleaux qui s’en donnent à cœur joie en ce moment !

Sous les contrées dont je vous parlais plus haut et que j’ai retrouvé l’espace d’un week-end, lors de fortes chaleurs, on parle de brume de mer, quand ce n’est pas du brouillard ou un ciel si bas. C’est à la fois frais, humide et iodé ! Rien à voir donc et beaucoup plus supportable, quitte à enfiler un petit gilet ou un K-way!

16 commentaires:

thalie a dit…

C'est décidé ! Je vais migrer :) Non parce qu'à ce rythme là, c'est plus la peine que je tricote si il fait chaud 6 mois dans l'année ! ;)

bricol-girl a dit…

Bonne nouvelle les cloches ont ramené Maurice! ne te liquéfie pas dans le train surtout.

Syl a dit…

Mieux vaut une brume iodée qu'une brume carbonée

dicton d'ici et d'ailleurs

Maurice a dit…

Il y en a qui tricotent des maillots de bain Thalie. Mais une fois mouillés...

Ca s'est bien passé Bricol-Girl. Il a fait chaud mais c'était supportable.

Une nouvelle citation Syl ?

fong a dit…

Chaleur écrasante, odeur putréfiante, sueur dégoulinante, aération inexistante...
Qui a dis que les Hommes sont devenues plus faibles?


Nous reprendrons le dessus sur ces cafards de malheur! Muahahahahaha

Bérangère a dit…

Deux solutions, rouler fenêtres ouvertes ou acheter un éventail, très très chic l'éventail...

Maky a dit…

"Sans doute le pollen des bouleaux"...dis-tu ?
Donc les chômeurs sont en bonne santé !
Bonjour à toi

Sammy a dit…

Tu as repris le boulot ? Ce n'est donc pas toi qui prenais ta retraite dans le billet précédent ? ;-)

bricol-girl a dit…

Si tu es revenu pour repartir aussitôt...

Madeleine a dit…

Hummm ! je n'en dirai pas plus :)

heure-bleue a dit…

Je ne sais pas si les parisiens sont partis en vacances mais ça roule et ça pollue dans Paris !!!

Nathalie a dit…

Il serait temps que la France se mette a la climatisation, dans les voitures, les transports en commun, les endroits publics .

fong a dit…

La climatisation participe au réchauffement climatique, c'est con mais c'est comme ça. Au lieu de faire comme s'il n'y avait rien et de se refroidir tant qu'on le peut, on devrait essayer de réparer les dégâts avant qu'il ne soit encore plus trop tard.

Je suis donc pour la distribution gratuite de crèmes glacées bio avec emballage comestible dans les tranports.

bérangère a dit…

on peut espérer un post avant le second tour ?

euqinorev a dit…

Les transports en commun parisiens sont insupportables en période de chaleur. Enfin ils le sont tout le temps, mais c'est vraiment pire quand il fait chaud.

Maurice a dit…

Fong, à la différence des hommes, les cafards ne sortent qu'à la fraîche eux.

Bérangère, si on décide de rouler avec les fenêtres ouvertes alors on devient sourd.

Maky le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver !

Sammy, il m'arrive d'y penser parfois, mais ça ne sert à rien de se faire du mal. Ca ne sera pas demain la veille.

Bricol-Girl, il est revenu le temps du muguet...

Madeleine... comme un vieil ami retrouvé !

Heure-Bleue le ciel est souvent d'un joli marron ou parfois blanchâtre. Tout dépend de ce qui y est en suspension

Nathalie, on y vient petit à petit, mais dans le RER en hiver on n'a jamais froid !

Fong un coup de frein et hop la boule de glace dans le décolleté de ma voisine d'en face !

Bérangère on peut, on peut

euqinoréV c'est vrai que la chaleur n'arrange pas les choses, au contraire.