mardi 5 juillet 2005

Mutation

On aura tout vu !

A une époque où le climat semble évoluer de façon catastrophique, où l'eau se raréfie et est de plus en plus polluée, où les espèces animales disparaissent à vitesse grand V, où l'air que nous respirons devient de plus en plus délétère, force est de constater que le monde dans lequel nous évoluons (au sens propre comme au sens figuré) nous réserve parfois des surprises.

Vous l'aurez peut-être constaté de vous-même, mais sans y prêter plus d'attention que ça. Ce n'est pas en fait un phénomène 100% urbain car ça se passe la plupart de temps dans des gares souterraines. Dans les autres gares ça passe complètement inaperçu et c'est ça qui nous abuse ! Même à la campagne (celle où il y a une gare).

Donc figurez-vous que l'autre jour, alors que j'attendais le RER en gare de La Défense, quelle ne fut pas ma surprise de voir un pigon sur le quai, juste à côté de moi. Pas du genre de ceux qu'on plume, non, un vrai de vrai de chez vrai made in vrai. Il voyageait seul, comme moi. Il attendait le train, comme moi ! Il est vrai qu'en temps normal étant donnée sa taille, il passe inaperçu, surtout lorsqu'il y a du monde sur le quai. Ce jour-là nous n'étions pas nombeux à attendre.

Les fusées que nous envoyons dans l'atmosphère, les cultures transgéniques, les essais nucléaires, les farines animales, le CO2, l'ozone, la destruction massive des forêts, tout cela est très certainement à l'origine de cette mutation.

Aujourd'hui les oiseaux prennent le train, demain ils prendront l'avion !

3 commentaires:

Ally a dit…

Argh j'aime pas du tout les pigeons moi ! Si maintenant ils se mettent à prendre le RER...Ca s'fait pas de jeter un voyageur hors du train, mais un pigeon on peut ? :D

Maurice a dit…

Ca doit être une nouvelle race de pigeon voyageur, Allison ! Si tu arrives à l'attraper, pourquoi pas. On a jusqu'à présent jeté plus de voyageurs hors des trains que de pigeons. Pour l'instant...

Nan' a dit…

Si tu veux avoir la SPA sur le dos c'est le meilleur moyen ! Mais lui au moins, il vole...