lundi 22 octobre 2007

Fin de grève ?

Comment Maurice, tout comme d’autres milliers de personnes, aura-t-il survécu à la grève des transports en commun ?

Les options sont nombreuses en fait en cas de grève des transports en commun. Cela dit c’était la première fois depuis des années de conflits sociaux que la gare était fermée et que la circulation était supprimée.

En temps « normal » il y avait toujours quelques trains. Certes moins nombreux et moins réguliers et parfois plus courts, mais il y en avait toujours. Il était également possible d’arbitrer entre le RER A et le RER E. Pas cette fois !

La décision prise fut donc non pas d’aller soutenir un mouvement impopulaire d’une minorité au fort pouvoir de nuisance, mais de poser une journée de congés. Il faut bien que les RTT, autres « zacquis sociaux » obtenus de longue lutte pour une autre catégorie de privilégiés dont Maurice fait partie, servent à quelque chose.

En ce qui concerne le vendredi, Maurice avait la possibilité d’accompagner un de ses amis qui devait rendre une voiture de location louée les jours précédents pour pouvoir se déplacer en province. Et là aussi tous les records furent battus car un trajet qui par les transports en commun prend en général 1h15 en ne prenant pas forcément le chemin le plus court, se transforma en un calvaire de 4h30 !

Combien de tonnes de CO2 ? Combien de tonnes de particules plus ou moins fines ? Combien d’éternuements et de saignements de nez intempestifs ? On ne la saura jamais. Et quand bien même ?

Le chemin du retour dut se faire sans la voiture ! Maurice et son ami avaient délibérément pris le risque de ne pas avoir de moyen de transport pour le retour. Si au moins ils avaient emporté leurs rollers… Heureusement pour eux, la ligne 1 du métro avait repris du service, ainsi que le RER E. Restait à faire la jonction entre les deux. Décision fut prise de la faire à pied entre Franklin D. Roosevelt et Haussmann Saint Lazare. Au total le retour durera deux heures. On n’ira pas se plaindre !

En ce lundi matin, la situation est revenue à la normale sur le trajet de Maurice. A moins que ce soit un leurre qui permette aux grévistes de coincer les honnêtes gens dans Paris ? Comment leur faire confiance ?

7 commentaires:

bricol-girl a dit…

j'ai failli faire la grève de Maurice et ne pas cliquer, mais un je ne sais quoi m'a dit que Maurice était là...ou son clone.

mab a dit…

Les autres boudent ou quoi?

phil a dit…

Maurice serait-il raleur ?
Phil, quant à lui, a tendance à penser que les gens qui font la grève ont de bonnes raisons de la faire et qu'il faut voir ailleurs le pouvoir de nuisance

Doux Reveur a dit…

Maurice ne porte pas de jugement de valeur sur Phil

heure-bleue a dit…

Il faut des grévistes pour empêcher la suppression des retraites...

bérangère a dit…

alors ça on nous rabat les oreilles avec les divorce des Sarko et le retour de Maurice pas un mot pfft ! ouelcome bac !

syl a dit…

La wouature de Syl a eu l'intelligence de tomber en panne après les grèves; donc elle a pu prendre les transports en commun sans problème