mercredi 20 juin 2007

Danger ! Croisement !

Il arrive parfois, alors que l’on se trouve dans des endroits familiers ou non, alors qu’on s’y attend le moins, de croiser des personnes que l’on se surprend à regarder , voire dévisager avec un sentiment de curiosité, pour ne pas dire d’interrogation.

Si je devais vous faire une confidence, en ce qui me concerne, ça se passe plutôt sur les quais du RER, les ascenseurs ou à la cantine d’entreprise. En gros les endroits où il y a du passage. Rien que de plus normal en fait…

Ces visages ou ces silhouettes que vous observez de façon soutenue vous disent quelque chose et ramènent à la surface des images, des situations, un sentiment de déjà vu ou de déjà vécu. Mais aussi et surtout des questions.

Cela se produit de façon soudaine et vous arrache à votre rêverie ou à vos pensées. On peut ainsi croiser tous les jours la même personne au même endroit, au même moment sans l’apercevoir pour autant jusqu’au jour où…

Selon la vitesse à laquelle vous percutez, selon le temps de réaction qui vous est nécessaire, vous vous posez les questions suivantes : « Je connais cette personne, mais qui cela peut-il bien être ? Où l’ai déjà rencontrée ? »

Ce questionnement est d’autant plus intense que vous avez pu lire le même genre d’interrogation dans le regard de la personne que vous venez de croiser.

Tout cela se passe très vite, le temps de croiser la personne, voire de se retourner en passant et de s’apercevoir que l’autre personne fait de même. Et là l’interrogation est à son comble.

Quand on se croise dans la rue, cinq ou six mètres plus loin, c’est terminé. Chacun reprend son chemin avec éventuellement ses questions en tête. Lorsque la même scène se passe dans le confinement d’une rame RER (par exemple), la situation est un peu différente. Des regards vont sûrement se croiser à un moment ou à un autre, avec tous les sous-entendus possibles et imaginables, surtout si ce chassé-croisé de regards se répète entre deux personnes du sexe opposé…

Tout dépend alors de l’élégance de la personne que vous observez. S’il s’agit d’une marchande de morues, vous risquez, au beau milieu de la foule surprise, de vous faire rappeler à l’ordre par un bruyant « TU VEUX MA PHOTO LÀ OU QUOI ?»

20 commentaires:

Sammy a dit…

Situation que tout le monde a au moins vécu une fois...

Ca me fait également penser aux cas où l'on se dit soudainement "j'ai déjà vécu cette scène", et l'on cherche si on a déjà fait cette action, si c'était dans un rêve, une dans une vie antérieure. Avec Cléopâtre et Paco Rabanne.

A moins que ce ne soit l'effet d'un micro sommeil de quelques secondes, et que l'on se réveille soudainement ; "j'ai déjà vécu cette scène" ! Ah ben oui, il y a tout juste trente secondes...

pousse manette a dit…

Et c'est l'occasion ou jamais de dire "bonjour" et de continuer son chemin. Soit l'autre se demandera longtemps qui vous êtes et pourquoi il ne vous a pas reconnu, soit il vous sera reconnaissant de l'avoir reconnu et hop, un nouvel ami en perspective ;-)

Maky a dit…

En fait, si c'est une marchande de morue...Tu ne la regardes pas deux fois !
Tu as peu de chance de te faire engueuler...
Par contre, si c'est une belle jeune femme, ton regard soutenu ne prêtera pas à conséquences...
Tout au plus :
- C'est 200 Euros !!!

bricol-girl a dit…

Tiens j'ai déjà vu ça quelque part.

Lutine a dit…

C'est vrai que j'ai souvent se sentiment !

thalie a dit…

Maurice, tu regardes les marchandes de morues ??? j'ai comme un doute, elles prennent le métro ? ;)

sinon, tu ne parles pas des fois où on reconnaît la personne et où l'on prie pour qu'elle ne nous reconnaisse pas ou qu'elle ne nous voit pas... parce qu'on ferait TOUT pour ne pas à avoir à lui parler et/ou renouer contact avec elle...

Maurice a dit…

Je ne sais pas si c'est une coïncidence Sammy, mais cela m'est arrivé pas plus tard que tout à l'heure. Ca a duré 10 secondes peut-être pendant lesquelles je savais au fur et à mesure ce qu'il allait se passer ou se dire...

Tu as raison Pousse Manette, d'autant que ça ne coûte rien que de dire bonjour !

Tout est relatif Maky ! Et on a quoi pour 200€ ?

Tu en dit trop ou pas assez Bricol-Girl !

A ton âge je m'inquièterais Lutine ! ;-)

C'est pas moi Thalie ! Ce sont les autres que je regarde et ce que tu dis ensuite est exact aussi !

tarmine a dit…

par précaution, dire bonjour à tout le monde, sourire à tout le monde, au risque d'attraper des crampes dans les joues et de passer pour un original! :))))

Nathalie K. a dit…

Moi je trouve que c'est un bon starter pour une histoire - 2 personnes qui se reconnaissent sans se reconnaitre.
En anglais quand on a l'impression d'avoir vecu une scene cela s'appelle"deja vu". Et en francais on appelle ca comment "flashback"?

Balein a dit…

Bonjour,
Ben parfois, moi j'aimerai bien avoir la photo...;-). Par défaut je ne suis pas physionomiste et de surcroit myope j'atends toujours que l'on se dirige vers moi pour confirmer le sourire, que par ailleurs je garde très souvent en bouche. (A ce sujet, lorsqu'on est bienheureuse de nature et lorsque les mendiants quémandent dans la rame, et bien systématiquement je me fais insulter, que je les regarde ou pas, donc maintenant dès qu'il y en a un qui rentre je baisse les yeux vers mes pieds, vite j'attrape mon livre, et je prend un air complétement absent...

A tout hazard, j'écris ici, je n'ai pas été capable de trouver le lien e-mail de ce blog!!!!; je me demandais si sur ce blog il y avait eu un post sur le fait (pour une femme) lorsqu'il y a du monde d'être prise en sandwich sans impunité lorsque d'autres femmes sont proches, je ne sais si ce phénomène est uassi réservé entre homme. Bref hier je pense qhe je n'avais jamais été aussi collée aux deux femmes qui m'enserraient, le seul avantage j'ai pris exactement conscience du volume de mon corps.
A+.

Madeleine a dit…

Blog en vacances ???

bricol-girl a dit…

Dis quand reviendras-tu, dis au moins les sais-tu.

poussemanette a dit…

On espère que tu vas bien, Maurice, et qu'il ne t'est rien arrivé de fâcheux...

Sammy a dit…

Moi aussi je commence à m'inquiéter Maurice ! J'espère que c'est juste une surdose (passagère) de boulot et que tout va bien !

Nathalie K. a dit…

Maurice ou es-tu donc passe?
Je l'aimais bien ton blog ... Allez, reviens.

pousse manette a dit…

Merde. Rassure-nous, au moins. si ce n'est toi, au moins quelqu'un qui sait ce que tu deviens.

Anonyme a dit…

et non il n'est pas mort mais il patine alors le blog

colchide a dit…


Maurice, as-tu déménagé et en es-tu réduit à aller bosser en voiture ?

J'espère que tu passes encore de temps en temps. Sache que pour ma part, je ne te demanderai rien le jour où tu reviendras. Je serai juste contente de te lire à nouveau.

Où que tu sois, j'espère que tout va bien...

colchide a dit…


J'ai juste oublié un ":-)" après "reviendras", bien entendu

bricol-girl a dit…

Je me disais tiens peut-être ce matin il y aura du nouveau!