jeudi 2 novembre 2006

Portillon en panne (6)

Après une courte interruption du programme, l'émission reprend.

Aujourd’hui la situation s’est un peu plus dégradée. Le portillon n° 14 est toujours HS et le mal a l’air d’empirer et en plus d’être contagieux.

D’empirer car maintenant même les coupons ne passent plus, alors que la lumière verte est toujours allumée. Du coup plus personne ne passe et ceux qui font une tentative se voient obligés de se repositionner devant le portillon voisin qui lui fonctionne. Et il n’y en a qu’un seul car comme Maurice vous l’a expliqué, non seulement le mal empire mais en plus la contagion s’est étendue à d’autres portillons.

Il n’y a donc ce matin plus qu’un seul portillon en état de marche pour accéder aux quais. Et c’est à partir de là que la situation commence à être cocasse.

Si vous avez été attentifs à ce qui a été écrit précédemment, et si vous l’avez compris, un certain nombre de voyageurs préfèrent attendre dans le hall d’entrée que le train arrive, plutôt que de goûter à l’air frais et matinal en faisant le pied de grue sue le quai.

Le hall est donc un lieu de rencontre et de rassemblement où les habitués se retrouvent pour se péter la bise et se raconter les nouvelles de la veille. A partir du moment où le train attendu est sur le point d’arriver à la gare, les écrans lumineux d’information se mettent à clignoter pour signaler que le train est à l’approche.

Et c’est la ruée !

Le train arrivera dans deux minutes environ. A force de pratiquer, nul ne l’ignore. Tout le monde sait aussi qu’il faut à peine 30 secondes pour rejoindre le quai depuis le hall. Mais c’est plus fort qu’eux car malgré tout, et c’est sans doute de l’atavisme, car chacun se précipite pour passer avant l’autre, pour être le premier !

...à suivre...

5 commentaires:

heure-bleue a dit…

Et ça fait bouchon, mais si tu écris aujourd'hui, c'est que tu es passé dans les premiers...

Tophe a dit…

"L'homme est un mouton." ...

Tu parles d'atavisme, c'est exactement cela ... Une personne se lève et tout le troupeau suit par peur d'être laissé derrière ...

Mais qu'est ce que ça peut être désagréable dans le métro ou le train lorsqu'à l'approche de la gare, tout le monde se lève en vue de sortir et reste finalement pendant plusieurs minutes debout dans l'allée ou entre les sièges à tomber à moitié sur toi parce que le train freine ...

"Veuillez attendre l'arrêt complet de l'appareil s'il vous plait" mais que veux-tu, nous sommes des moutons ...

Maurice a dit…

Détrompe-toi Heure-Bleue, si j'étais passé devantt tout le monde je n'aurais pas pu observer la suite. Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Sans oublier Tophe ceux qui, avant que le train ou le métro soit arrêté, te demandent si tu descends car tu es dans le passage.
La réponse est toute prête et j'en fais profiter tout le monde: "Pas tant que le train est en marche !"
L'autre de rajouter : "C'est malin !".
Et moi : " Non, c'est prudent !"

thalie a dit…

et les agents de la sncf/atp n'ont encore pas résolu cette mystérieuse histoire ?! Non mais qu'est-ce qu'ils font, ils boivent le café en rigolant devant les moutons blotis et bloqués par des portillons non coopératifs ?

Maurice a dit…

Tant qu'on ne leur signale pas Thalie, et à moins qu'il y passent, ils ne se rendront probablement compte de rien, sauf au moment où c'est l'émeute tellement il y a de mon qui veut passer en même temps.