samedi 25 février 2006

Merci Maurice

En attendant de vous raconter ce que j'ai pu voir et observer dans les navettes de la station de ski, il faut que je vous fasse part d'une réflexion, qui m'est venue vendredi soir, sur le chemin du retour et qui je vous l'avoue m'a beaucoup fait rire et me fait encore sourire rien que d'y penser.

La journée avait été particulièrement dure d'un point de vue professionnel. Le week-end approchant une petite détente et un peu de relâchement s'imposaient. L'occasion se présenta à moi sous l'apparence d'un de mes voisins et ami avec qui je partage de temps à autres les joies des transports en commun.

La grippe aviaire finit par surgir au cours de nos discussions. En effet, l'entreprise dans laquelle il travaille est située à côté d'une grande mare ou d'un petit étang si vous préférez. Depuis des annéees un couple de canards colvert vient y passer quelques mois dans l'année au grand émerveillement de ces salariés qui au cours de la promenade digestive qui suit un gueleton dans la cantine de l'entreprise, et en profitent pour leur jeter quelques croutons de pain.

Or depuis quelques jours la réglementation leur a été rappelée. Il est strictement interdit de nourrir les oiseaux dans les parcs et jardins. Depuis quelques jours d'ailleurs ils se demandent où sont passés les fameux canards.

Il nous en faut plus pour nous attrister. A force d'en rajouter je ne sais pas comment j'en suis venu à imaginer une façon simple et radicale pour faire le vide autour de moi dans les wagons ou rames bondées de voyageurs, ou bien même à la cantine. En fait ça marche dans tous les lieux publics surpeuplés. C'est à la portée de tous et je vous livre mon secret. Il suffit tout simplement d'imiter le cri de la poule : cot cot cot !

Si vous pensez ne pas être suffisamment convainquant, j'ai amélioré la technique. Récupérez un gant à vaisselle, de préférence de couleur rouge et enfilez le sur votre tête. Il ne vous reste plus qu'à marcher en projetant la tête en avant de temps en temps. Je sais ce n'est pas simple mais je suis sûr que vous arriverez !

8 commentaires:

Jean-Hubert a dit…

Trsè très bonne idée !

mathilde a dit…

faut pas oublier de tousser en cotcottant ;-)

Feuille a dit…

coot cooot cot ... cot cot
ça marche aussi ici ?
En même temps, le dilemme, entre la joie de nourrir un canard et d'appliquer le réglement, n'est plus faute de combatant. Mais que fait la police ? Pourquoi ne fait elle rien pour empecher ces dangereux terroristes d'entrer en France avec ces bombes virales ! Quand va-t-on enfin voir un représentant de l'ordre derrière chaque canard, s'assurer qu'il ne fait pas un coin coin de travers ?

Ariane a dit…

Maurice, pour la gent masculine, je suggère plutôt un cocorico, le cotcot pourrait de te faire passer pour un drôle d'oiseau et dans certains quartiers, tu risquerais d'y laisser quelques plumes !

Maurice a dit…

As-tu essayé Jean-Hubert ?

Ne pas oublier de tousser Mathilde en postillonant un max !

En ce moment je m'entraîne à faire le canard en m'attrapant les joues entre le pouce et l'index. Il faut ensuite tirer et ramener le plus vite possible. Je ne sais pas si tu y arrives Feuille mais le résultat est sonore et ressemble au bruit que fait un canard qui filtre l'eau avec son bec !

Surtout que pour corser la chose Ariane je me suis planté une plume dans le l'arrière-train !

Anitta a dit…

Ah, bravo !

Lutine a dit…

Cot Cot Cot

Ariane a dit…

oiseau de mauvais augure ! le cygne est mort à 45 bornes de chez moi ! c'est un signe c'est sur ! va falloir mettre les matous à l'abri ! ;-))